BICI-bambou (Masaya2)
Olivier - Géraldine - Amalia - Esteban - Gaspard - Ludovic

Thaïlande - Partie 6

Bang Son Ban Krut Ban Ao Noi Hat Chao Sam Ran Samut Sakhon Bangkok Visa Vietnam : la désillusion Golden Mount Temple Bangkok-Ubon Ratchathani en train de nuit puis Khong Chiam Passage de la frontière Chong Mek Thaïlande - Laos Bang Son 27 December 2022 30° 65 km / 300 m+ Nous arrivons à prendre un ferry de jour malgré que les infos disent qu'il n'y a que le ferry de nuit qui embarque les vélos. On a tenté et c'était tout bon. Super contact avec les travailleurs sur le bateau. Nous débarquons après environ 2h de traversée à Chumphon. Nous empruntons ensuite de petites routes, on adore. On poursuit avec des rencontres souriantes. Ban Krut 28 December 2022 29° 85 km / 450 m+ Petites routes tranquilles, entre mer, palmeraies et petits villages. Eau un peu plus fraîche selon Ludo (elle doit faire 28°...). Ban Ao Noi 29 December 2022 30° 88 km / 340m+ Étape avec une partie sur une sorte d'autoroute, pas cool. Les jeunes trouvent les étapes trop longues, il va falloir adapter après Bangkok. . Hua Hin 30 December 2022 28° 100 km / 230m+ Étape d'un extrême à l'autre: - chemin de terre et autoroute - endroit touristique et pas du tout - parc national et ville Grosse étape avec vent de face. On a réussi à trouver une ferme bio pour faire le plein de salades ! Heureuse année !! Nous avons passé le cap 6h avant vous, sur la plage avec les locaux. Tout de bon pour 2023 ! Une pensée particulière pour celles et ceux pour qui le goût de la fête n'est pas là cette année. Hat Chao Sam Ran 3 January 2023 29° 65 km Nous reprenons notre route en grande partie sur une piste cyclable bien que peu de véhicules circulent sur la route. Bon vent de face. Nous rencontrons plusieurs veaux et serpents. Nous n'avons d'ailleurs malheureusement pas pu en éviter un... (de serpent). Dernière baignade dans la mer avant très longtemps. On en profite. Nous logeons chez un couple âgé adorable qui loue des chambres très propres. https://goo.gl/maps/LMNX1JBdTxb3R7et5 Samut Sakhon 4 January 2023 31° 108 km Nous ne voulions pas aller au centre de Bangkok à vélo (expérience déjà faite avec Ama et Este) mais le visa pour le Vietnam nous y oblige. Nous souhaitons un visa de 3 mois (le standard est de 1 mois). Nous débutons par des traversées de marais salants sur les 50 premiers km, magnifique. Puis... on est de vrais quiches ! On suit le tracé de Komoot et on s'aperçoit qu'il nous fait prendre de très gros axes, plus que ce que l’on imaginait. Difficile de faire autrement mais vraiment, je suis verte. Certaines personnes nous disent bravo, j'ai envie de leur dire qu'il n'y a pas de quoi féliciter des tabourets… On devra faire une grosse analyse du tracé de demain car là, ce n’est pas possible. Des voitures nous frôlent, des trous sur la route ajoutent du danger. J’observe le tout par la vision de la dernière et je me liquéfie, il faut changer. Aucune photo démonstrative bien évidemment... on est hyper concentré et pas possible de lâcher le guidon. Pour clore cette grosse journée de 108 km, on finit dans un KFC pour le souper… sans commentaire… Les jeunes sont contents. 3.20 CHF le menu (qui correspond au menu en Suisse à environ 25.- selon les jeunes). Bangkok 5 January 2023 32° 42 km Après avoir passé une bonne partie de la nuit à poser et analyser toutes les options possibles pour atteindre le centre de Bangkok en évitant la standard de Komoot (qui passe par de très grands axes), on ressort 2 options : 1. Retour en arrière de 3 km pour tenter de prendre le train et éviter 35 km. 2. Refaire le tracé en forçant Komoot à prendre le + possible de petites routes. Arrivés à la gare, nous demandons tant bien que mal à des passagers en attente si on pourra monter les vélos dans le train. Certains nous disent oui, d'autres non. On attend le train en sens inverse qui arrive dans 30 min pour voir ce que ça donne... Mouais... ça va être chaud, le stop n'est que de quelques secondes. Le train vers Bangkok arrive dans 20 min, on décide tout de même de tenter afin de tout faire pour éviter au max les dangers de la route. On se tient prêt, on dépond tout. Une fois le train là, on lève les charrettes et on s'aperçoit directement que ça ne rentrera pas. Essayé pas pu... Option 2 : Concentration au maximum, breafing des jeunes. Nous avons 3 zones sensibles à passer mais le tracé est bien mieux adapté que la veille. Un scootériste renversé au milieu de la route près d'un pick-up nous rappelle de garder la vigilance jusqu'au bout. Lors d'une pause, la police s'intéresse à notre itinéraire en Thaïlande. Les gens sont incroyables avec nous. Certaines voitures nous laissent la priorité alors que c'est à elles de passer, des personnes en scooter nous montrent le chemin, plusieurs parlent avec nous aux feux rouges. Cependant la concentration doit rester au maximum. Les jeunes sourient. Pour eux ce n'était pas un souci. Itinéraire adapté qui nous a montré de nombreux visages de Bkk : des quartiers très pauvres aux hyper riches, des endroits calmes à la ville tumultueuse. Merci à notre étoile, qui a une fois de plus veillé sur nous pour que tout roule. On va rester ici le temps d'obtenir notre visa et d'effectuer des réparations puis on en ressortira normalement en train (un autre). Guesthouse proche de Khao San mais dans un endroit calme, avec de la vie, tout ce qu'il faut. Visa Vietnam : la désillusion Le lendemain de notre arrivée à Bangkok, Olivier s’attelle aux différentes réparations pendant que le reste du groupe rejoint l’ambassade du Vietnam pour effectuer les demandes de visa. Selon les lectures d’Olivier, cela devrait aller très vite. Nous arrivons à 9h, heure (officielle) d’ouverture. Aucun formulaire n’est mis à disposition. On commence bien… Après avoir échangé avec d’autres occidentaux, la plupart faisant des demandes de visas de travail, une personne me transmet un formulaire qu’il avait récupéré à l’aéroport. Impossible d’effectuer des copies à l’ambassade car les guichets ne sont pas encore ouverts… je m’en vais donc dans la rue et effectue plusieurs copies à l’hotel de luxe juste à côté. De retour, nous nous mettons à compléter les formulaires. Tous les touristes qui arrivent après nous sont dans la même situation… aucun formulaire et aucune aide des agents. Nous leur expliquons à notre tour et leur transmettons notre solde, ils font de même en se rendant à l’hotel de luxe d’à côté. Après discussions, une personne m’informe qu’il nous sera impossible d’obtenir des visas de 3 mois. Tout a changé et se modifie régulièrement. Actuellement c’est 1 mois point barre. Bon… il va falloir refaire tout le tracé… Les agents ouvrent les guichets vers 10h05… (ils refermeront à 11h30). On stresse un peu de ne pas pouvoir passer. Une touriste dépitée vient vers moi en me disant qu’on perd tous notre temps ici. Elle vient de passer au guichet et il est nécessaire d’avoir une invitation du gouvernement vietnamien, sinon, pas de visa. J’attends tout de même d’arriver au guichet, c’est bientôt notre tour. Et en effet, l’agent m’informe d’une manière très… sèche, désintéressée et presque inaudible derrière son masque que sans ça, on n’aura rien. Je lui demande combien de temps il est nécessaire pour obtenir ce document : minimum 1 mois ! On est bien…! (ironique bien sûr). Tous les touristes sont dépités. Certains ont déjà payé leur vol pour le Vietnam la semaine prochaine… On relativise. Une fois de retour, on se renseigne. Une autre solution existe pour obtenir des visas sans ce fameux document: demander un E-visa, pour 1 mois. Cette solution est bien moins chère et s’obtient en 5 jours. Nous hésitons de passer par une agence afin que tout soit en règle et ne pas avoir d’autres surprises mais le coût est le double. J’effectue donc les 6 demandes en ligne et 5 jours plus tard nous avons les 6 visas dans notre boite mail. On a de la peine à comprendre cette différence. L’ambassade du Vietnam à Bangkok est très mal notée sur google et on comprend pourquoi… L’attitude si peu courtoise des agents vietnamiens ne fait pas sentir un bon accueil, c’est dommage. Nous poursuivons nos démarches administratives avec l’achat d’un billet de train de nuit cargo qui nous sortira de Bangkok vers Ubon Ratchathani. Golden Mount Temple Nous découvrons ce temple en fin de journée avec peu de monde. Endroit très serein pourtant en plein centre ville, le temple est érigé sur un monticule. Plusieurs endroits de recueillements que nous apprécions beaucoup. Nous prenons le temps. . Scolarisation et massages… Nous profitons du temps que nous avons pour accentuer la scolarisation. Le soir, Gaspard demande d’aller se faire masser les pieds à plusieurs reprises. Il y prend vraiment goût et se fait photographier par les masseuses qui ont du plaisir à masser des petits pieds. Bangkok - Ubon Ratchathani en train de nuit puis Khong Chiam 17 January 2023 32° 84 km Nous quittons Bangkok avec un train de nuit 2ème classe. 12h de trajet qui se transformeront en 14h, le tout pour 24- par personne (14h avec couchette et draps propres = prix du trajet Romont-Fribourg aller-retour…) Nos vélos sont pris en charge dans le wagon cargo. On doit les laisser au personnel sans qu’ils ne soient attachés. On espère tout retrouver à notre retour. Dans le train, nous rencontrons Jerry, un créateur de sextoys retraité venant d'Amsterdam qui voyage 1 mois. Chouettes discussions. Il a voyagé avec sa famille (2 enfants) il y a bien des années de cela en reliant Singapour- Amserdam avec un camper monté par lui. Nous retrouvons tout notre matériel à l'arrivée. Merci la Thaïlande ! Nous sommes vraiment reconnaissants. C’est facile de voyager ici et le tout de manière sécurisée. On enchaîne avec 84 km pour arriver dans un petit village au bord du Mekong. La vue est imprenable. Un moine nous interpelle et nous échangeons un moment avec lui. Il nous donne quasiment l'ordre de repasser le voir le lendemain.
A suivre …
BICI-bambou (Masaya 2)
Olivier - Géraldine - Amalia - Esteban - Gaspard - Ludovic

Thaïlande - Partie 6

Bang Son Ban Krut Ban Ao Noi Hat Chao Sam Ran Samut Sakhon Bangkok Visa Vietnam : la désillusion Golden Mount Temple Bangkok-Ubon Ratchathani en train de nuit puis Khong Chiam Passage de la frontière Chong Mek Thaïlande - Laos Bang Son 27 December 2022 30° 65 km / 300 m+ Nous arrivons à prendre un ferry de jour malgré que les infos disent qu'il n'y a que le ferry de nuit qui embarque les vélos. On a tenté et c'était tout bon. Super contact avec les travailleurs sur le bateau. Nous débarquons après environ 2h de traversée à Chumphon. Nous empruntons ensuite de petites routes, on adore. On poursuit avec des rencontres souriantes. Ban Krut 28 December 2022 29° 85 km / 450 m+ Petites routes tranquilles, entre mer, palmeraies et petits villages. Eau un peu plus fraîche selon Ludo (elle doit faire 28°...). Ban Ao Noi 29 December 2022 30° 88 km / 340m+ Étape avec une partie sur une sorte d'autoroute, pas cool. Les jeunes trouvent les étapes trop longues, il va falloir adapter après Bangkok. Hat Chao Sam Ran 3 January 2023 29° 65 km Nous reprenons notre route en grande partie sur une piste cyclable bien que peu de véhicules circulent sur la route. Bon vent de face. Nous rencontrons plusieurs veaux et serpents. Nous n'avons d'ailleurs malheureusement pas pu en éviter un... (de serpent). Dernière baignade dans la mer avant très longtemps. On en profite. Nous logeons chez un couple âgé adorable qui loue des chambres très propres. Samut Sakhon 4 January 2023 31° 108 km Nous ne voulions pas aller au centre de Bangkok à vélo (expérience déjà faite avec Ama et Este) mais le visa pour le Vietnam nous y oblige. Nous souhaitons un visa de 3 mois (le standard est de 1 mois). Nous débutons par des traversées de marais salants sur les 50 premiers km, magnifique. Puis... on est de vrais quiches ! On suit le tracé de Komoot et on s'aperçoit qu'il nous fait prendre de très gros axes, plus que ce que l’on imaginait. Difficile de faire autrement mais vraiment, je suis verte. Certaines personnes nous disent bravo, j'ai envie de leur dire qu'il n'y a pas de quoi féliciter des tabourets… On devra faire une grosse analyse du tracé de demain car là, ce n’est pas possible. Des voitures nous frôlent, des trous sur la route ajoutent du danger. J’observe le tout par la vision de la dernière et je me liquéfie, il faut changer. Aucune photo démonstrative bien évidemment... on est hyper concentré et pas possible de lâcher le guidon. Pour clore cette grosse journée de 108 km, on finit dans un KFC pour le souper… sans commentaire… Les jeunes sont contents. 3.20 CHF le menu (qui correspond au menu en Suisse à environ 25.- selon les jeunes). Bangkok 5 January 2023 32° 42 km Après avoir passé une bonne partie de la nuit à poser et analyser toutes les options possibles pour atteindre le centre de Bangkok en évitant la standard de Komoot (qui passe par de très grands axes), on ressort 2 options : 1. Retour en arrière de 3 km pour tenter de prendre le train et éviter 35 km. 2. Refaire le tracé en forçant Komoot à prendre le + possible de petites routes. Arrivés à la gare, nous demandons tant bien que mal à des passagers en attente si on pourra monter les vélos dans le train. Certains nous disent oui, d'autres non. On attend le train en sens inverse qui arrive dans 30 min pour voir ce que ça donne... Mouais... ça va être chaud, le stop n'est que de quelques secondes. Le train vers Bangkok arrive dans 20 min, on décide tout de même de tenter afin de tout faire pour éviter au max les dangers de la route. On se tient prêt, on dépond tout. Une fois le train là, on lève les charrettes et on s'aperçoit directement que ça ne rentrera pas. Essayé pas pu... Option 2 : Concentration au maximum, breafing des jeunes. Nous avons 3 zones sensibles à passer mais le tracé est bien mieux adapté que la veille. Un scootériste renversé au milieu de la route près d'un pick-up nous rappelle de garder la vigilance jusqu'au bout. Lors d'une pause, la police s'intéresse à notre itinéraire en Thaïlande. Les gens sont incroyables avec nous. Certaines voitures nous laissent la priorité alors que c'est à elles de passer, des personnes en scooter nous montrent le chemin, plusieurs parlent avec nous aux feux rouges. Cependant la concentration doit rester au maximum. Les jeunes sourient. Pour eux ce n'était pas un souci. Itinéraire adapté qui nous a montré de nombreux visages de Bkk : des quartiers très pauvres aux hyper riches, des endroits calmes à la ville tumultueuse. Merci à notre étoile, qui a une fois de plus veillé sur nous pour que tout roule. On va rester ici le temps d'obtenir notre visa et d'effectuer des réparations puis on en ressortira normalement en train (un autre). Guesthouse proche de Khao San mais dans un endroit calme, avec de la vie, tout ce qu'il faut. Visa Vietnam : la désillusion Le lendemain de notre arrivée à Bangkok, Olivier s’attelle aux différentes réparations pendant que le reste du groupe rejoint l’ambassade du Vietnam pour effectuer les demandes de visa. Selon les lectures d’Olivier, cela devrait aller très vite. Nous arrivons à 9h, heure (officielle) d’ouverture. Aucun formulaire n’est mis à disposition. On commence bien… Après avoir échangé avec d’autres occidentaux, la plupart faisant des demandes de visas de travail, une personne me transmet un formulaire qu’il avait récupéré à l’aéroport. Impossible d’effectuer des copies à l’ambassade car les guichets ne sont pas encore ouverts… je m’en vais donc dans la rue et effectue plusieurs copies à l’hotel de luxe juste à côté. De retour, nous nous mettons à compléter les formulaires. Tous les touristes qui arrivent après nous sont dans la même situation… aucun formulaire et aucune aide des agents. Nous leur expliquons à notre tour et leur transmettons notre solde, ils font de même en se rendant à l’hotel de luxe d’à côté. Après discussions, une personne m’informe qu’il nous sera impossible d’obtenir des visas de 3 mois. Tout a changé et se modifie régulièrement. Actuellement c’est 1 mois point barre. Bon… il va falloir refaire tout le tracé… Les agents ouvrent les guichets vers 10h05… (ils refermeront à 11h30). On stresse un peu de ne pas pouvoir passer. Une touriste dépitée vient vers moi en me disant qu’on perd tous notre temps ici. Elle vient de passer au guichet et il est nécessaire d’avoir une invitation du gouvernement vietnamien, sinon, pas de visa. J’attends tout de même d’arriver au guichet, c’est bientôt notre tour. Et en effet, l’agent m’informe d’une manière très… sèche, désintéressée et presque inaudible derrière son masque que sans ça, on n’aura rien. Je lui demande combien de temps il est nécessaire pour obtenir ce document : minimum 1 mois ! On est bien…! (ironique bien sûr). Tous les touristes sont dépités. Certains ont déjà payé leur vol pour le Vietnam la semaine prochaine… On relativise. Une fois de retour, on se renseigne. Une autre solution existe pour obtenir des visas sans ce fameux document: demander un E-visa, pour 1 mois. Cette solution est bien moins chère et s’obtient en 5 jours. Nous hésitons de passer par une agence afin que tout soit en règle et ne pas avoir d’autres surprises mais le coût est le double. J’effectue donc les 6 demandes en ligne et 5 jours plus tard nous avons les 6 visas dans notre boite mail. On a de la peine à comprendre cette différence. L’ambassade du Vietnam à Bangkok est très mal notée sur google et on comprend pourquoi… L’attitude si peu courtoise des agents vietnamiens ne fait pas sentir un bon accueil, c’est dommage. Nous poursuivons nos démarches administratives avec l’achat d’un billet de train de nuit cargo qui nous sortira de Bangkok vers Ubon Ratchathani. Golden Mount Temple Nous découvrons ce temple en fin de journée avec peu de monde. Endroit très serein pourtant en plein centre ville, le temple est érigé sur un monticule. Plusieurs endroits de recueillements que nous apprécions beaucoup. . Scolarisation et massages… Nous profitons du temps que nous avons pour accentuer la scolarisation. Le soir, Gaspard demande d’aller se faire masser les pieds à plusieurs reprises. Il y prend vraiment goût et se fait photographier par les masseuses qui ont du plaisir à masser des petits pieds. Bangkok - Ubon Ratchathani en train de nuit puis Khong Chiam 17 January 2023 32° 84 km Nous quittons Bangkok avec un train de nuit 2ème classe. 12h de trajet qui se transformeront en 14h, le tout pour 24- par personne (14h avec couchette et draps propres = prix du trajet Romont-Fribourg aller-retour…) Nos vélos sont pris en charge dans le wagon cargo. On doit les laisser au personnel sans qu’ils ne soient attachés. On espère tout retrouver à notre retour. Dans le train, nous rencontrons Jerry, un créateur de sextoys retraité venant d'Amsterdam qui voyage 1 mois. Chouettes discussions. Il a voyagé avec sa famille (2 enfants) il y a bien des années de cela en reliant Singapour-Amserdam avec un camper monté par lui. Nous retrouvons tout notre matériel à l'arrivée. Merci la Thaïlande ! Nous sommes vraiment reconnaissants. C’est facile de voyager ici et le tout de manière sécurisée. On enchaîne avec 84 km pour arriver dans un petit village au bord du Mekong. La vue est imprenable. Un moine nous interpelle et nous échangeons un moment avec lui. Il nous donne quasiment l'ordre de repasser le voir le lendemain. P
A suivre …